Le réseau des universités agricoles d’Afrique forme les étudiants dans le domaine agroalimentaire

Après le défi de la production, l’Afrique engage celui de la transformation des produits agricoles. Un marché estimé à 1000 milliards dollars en 2030. Pour saisir cette opportunité, la ressource humaine est capitale. C’est à ce titre que le RUFORUM propose des bourses de formation aux Africains.

Le Forum régional des universités pour le renforcement des capacités en agriculture (RUFORUM), un réseau de 129 universités agricoles africaines, a lancé un appel à candidatures pour un programme de formation destiné aux étudiants africains dans le domaine agricole et agroalimentaire.

La formation de niveau master est accessible grâce à une bourse qui permet d’intégrer l’une des universités hôtes du programme que sont l’Université de Gulu en Ouganda et l’Université d’Egerton au Kenya.

La première institution propose 2 programmes, à savoir : un master en sécurité alimentaire et nutrition communautaire et un autre en développement des agro-entreprises. L’établissement kényan quant à lui abrite 3 masters : en gestion de l’agrobusiness, en nutrition animale et en science alimentaire.

Le programme s’adresse aux étudiants africains issus des communautés économiquement défavorisées et marginalisées, originaires de zones de conflit et post-conflit, et démontre un intérêt pour l’agriculture, l’agro-industrie et l’entrepreneuriat. Les candidats doivent être âgés d’au moins 30 ans et répondre aux conditions d’admissibilité de l’université choisie.

Les personnes intéressées peuvent postuler jusqu’au 31 mars 2021.

Les candidats retenus recevront une bourse d’études en pension complète qui couvre notamment : les frais de scolarité, un billet d’avion aller-retour pour les étudiants africains résidant hors de l’Ouganda et du Kenya, les frais de recherche, les frais d’atelier et de conférence, et de subsistance.

Ce programme du RUFORUM lancé en partenariat avec la Fondation Mastercard vise à transformer les universités agricoles africaines et leurs diplômés afin de mieux répondre aux défis du développement grâce à une application améliorée de la science, la technologie, l’entrepreneuriat et l’innovation pour la transformation de l’agriculture rurale.

Bien que l’Afrique consente des efforts pour développer son agriculture, le problème de la transformation reste un défi pour le continent. Très peu d’investissement et de ressources humaines y sont consacrés.

Pourtant, la transformation locale des produits agricoles est une bonne opportunité pour les jeunes africains, compte tenu de la taille du marché continental. La Banque mondiale estime que le marché de l’agroalimentaire en Afrique a les potentialités pour atteindre le chiffre de 1000 milliards de dollars à l’horizon 2030.

 

📝 Source : Agence Ecofin

Partager ce contenu sur :