Cette jeune kényane a soutenu 8 000 fermiers par la valorisation du manioc

Pour rentabiliser la filière manioc, Elisabeth Gikebe a fondé Mhogo Foods, une entreprise agroalimentaire spécialisée dans la transformation de ce tubercule en produits industriels. Son initiative contribue à maximiser les revenus des petits exploitants agricoles du secteur informel.

Au Kenya, les petits exploitants agricoles de manioc écoulent leurs produits sur le marché informel. Pour cause, l’absence d’une chaîne d’approvisionnement efficace et durable qui ne leur permet pas toujours de bien rentabiliser leur activité. Pourtant, le manioc est l’un des aliments les plus consommés en Afrique subsaharienne, et constitue sur le plan économique, une opportunité d’industrialiser les produits dérivés.

Pour soutenir la filière, Elisabeth Gikebe a fondé Mhogo Foods, une entreprise agroalimentaire spécialisée dans la transformation des tubercules de manioc. Dans son entreprise située à Nairobi, la capitale kényane, elle produit de la farine, des chips et du tapioca qu’elle commercialise dans des emballages modernes, dans des points de vente en détail et des grandes surfaces.

En plus d’apporter une valeur ajoutée à la filière locale du manioc, Mogho Foods forme également les petits exploitants aux meilleures pratiques agricoles pour booster leur productivité. L’entreprise fournit aux agriculteurs un modèle commercial fiable, contribuant ainsi à la réalisation de l’un des objectifs de développement durable, à savoir éliminer la pauvreté.

À ce jour, Mogho Foods a déjà soutenu 8 000 agriculteurs au Kenya. L’initiative a été sélectionnée pour participer à la finale Agripitch de la BAD, une compétition qui vise à promouvoir l’innovation chez les jeunes entrepreneurs dans le domaine de l’agriculture en Afrique.

📝 Source : Agence Ecofin

Partager ce contenu sur :